Tout sur le reiki Usui à Lorient, devenez énergéticien

Tout sur le reiki Usui à Lorient, devenez énergéticien
Le piège du coeur



 



le second piège que vous rencontrez lorsque vous tentez d'être un enseignant ou un guérisseur se situe dans la zone du coeur. Le coeur est un point de jonction de nombreuses énergies. Le centre (ou chakra) du coeur forme un pont entre le ciel et la terre et entre les centres d'énergie ou chakras supérieurs et inférieurs. Le coeur rassemble des énergies d'origine différente et il est capable de reconnaître l'unité sous-jacente. Le coeur vous permet de transcender la dualité et de tendre la main à quelqu'un avec amour et compassion. Le coeur est le siège de votre capacité à vous mettre à l'écoute de l'énergie de l'autre et de ressentir ce qu'il vit. C'est le centre de l'empathie. Très clairement, le coeur joue un rôle important dans toute forme d'enseignement ou de guérison spirituels. Beaucoup d'entre vous sont naturellement doués pour l'empathie, ils ont une tendance naturelle à ressentir les humeurs et les énergies des autres. Cette capacité vous est fort utile lorsque vous travaillez avec eux. 

Toutefois, il y a aussi un piège important en relation avec ce talent. Il se peut que votre sensibilité à l'énergie des autres soit si forte qu'il vous est difficile de faire la distinction entre vos émotions personnelles et celles de l'autre. Parfois, il vous arrive d'absorber tellement l'énergie de l'autre que vous perdez le sens de vous-même. Il se peut que vous vouliez tellement aider quelqu'un, spécialement puisque vous savez comment il se sent, que vos énergies se mélangent et que vous commencez à porter des fardeaux qui ne sont pas les vôtres. 

Quand cela se produit, il y a un déséquilibre. Vous donnez trop. Vous outrepassez vos limites lorsque vous vous laissez emporter par la souffrance de quelqu'un et que vous sortez de votre chemin pour l'aider. L'énergie que vous donnez en trop se retournera contre vous. Cette énergie excédentaire va vers l'autre mais elle ne contribue pas à la résolution de ses problèmes. Il se peut que le client soit incapable d'intégrer ou de recevoir cette énergie, ou il en est effrayé, ou bien il ne la remarquera même pas. Vous finirez par vous sentir fatigué, contrarié et frustré. 

Ce qui vous dit quand vous donnez trop, ce sont les signaux que votre corps et vos émotions vous envoient. Si vous vous sentez vide, frustré ou lourd après avoir vu un client ou essayé d'aider quelqu'un, cela indique que vous avez fait trop d'efforts. 

Lorsque vous offrez l'enseignement et la guérison à partir d'un point de vue équilibré, bien centré, vous vous sentez libre, vif et inspiré. A la fin d'une séance, vous récupérez aisément votre énergie et reprenez contact avec vous-même. Vous lâchez prise de l'autre personne et il n'y a pas de cordes ou de ficelles qui traînent entre vos champs d'énergie. 

S'il reste un lien énergétique avec l'autre personne parce que vous voulez tellement qu'il ou elle aille mieux ou soit heureux, ce lien a un effet destructeur sur votre énergie. En restant préoccupé par ce client, vous absorbez trop fortement ses énergies émotionnelles. Vous allez donner de vous-même pour soulager son fardeau et c'est là que se manifeste une codépendance entre vous deux. Le client commence à s'appuyer sur vous et votre bien-être va dépendre de son bien-être. Cet enchevêtrement d'énergies n'aide pas le client et il vous épuise. 

Pourquoi cela arrive-t-il si fréquemment lorsque vous commencez à aider les gens ? Pourquoi ce piège est-il si difficile à éviter, spécialement pour les artisans de Lumière ? D'où vient ce besoin douloureusement intense d'aider et de rétablir, de faire du monde un endroit meilleur ? En partie, ce désir naturel s'explique par l'histoire de votre âme telle qu'elle est relatée dans la série de l'artisan de Lumière (en première partie de ce livre). Vous avez bien une mission intérieure qui consiste à apporter à ce monde enseignement et guérison. Mais la tendance à trop donner tire son origine d'une douleur en vous dont vous n'êtes pas totalement conscients. Cette douleur vous pousse à un excès de zèle dans le don. 

Il y a dans votre coeur une douleur et une tristesse qui font que vous aspirez à une nouvelle manière d'être, un niveau de conscience plus accordé à la divinité naturelle de tout ce qui vit. Vous avez la nostalgie d'une réalité terrestre plus empreinte d'amour et de paix. Dans votre incarnation actuelle, vous n'êtes pas venus explorer les voies de l'ego. Vous êtes las et fatigués de cela. Vous êtes venus répondre à un ancien chant de votre âme. Vous êtes venus apporter votre aide pour restaurer la paix, la joie, le respect et la communion sur la terre. 

Votre corps émotionnel porte les cicatrices de nombreuses vies au cours desquelles vous avez tenté d'incarner la lumière de votre âme et où vous avez rencontré résistance et rejet. Vous êtes venus ici à reculons mais en même temps, la vieille fleur de la passion n'est pas flétrie en vous. Vous êtes à nouveau ici ! Mais maintenant, à cause de cette peine que vous portez en vous, vous êtes comme des fleurs délicates et sensibles qui ont besoin de solides fondations pour grandir et s'épanouir. Vous avez besoin d'un solide sens d'enracinement à la terre et d'être bien centrés. 

Par enracinement, j'entends que vous avez besoin d'avoir des racines dans la terre, d'avoir conscience de la façon dont fonctionne la réalité terrestre, de savoir quels sont les éléments que vous avez à gérer en vivant dans un corps physique. Parfois, vous êtes si enamourés du spirituel que vous oubliez de prendre soin de vous et de votre corps. Vous planez ou devenez trop idéalistes, trop irréalistes. Vous aimeriez bien souvent transcender la réalité de la terre mais c'est seulement par l'entremise de la terre, en vous sentant à l'aise et familiers avec l'élément « terre » que l'énergie de votre âme peut s'épanouir ici. 

Par « être bien centrés », j'entends que vous avez besoin d'être vrais envers vos sentiments, envers ce que vous sentez être juste pour vous. En tant qu'humains, vous avez un ego, une personnalité individuelle qui vous distingue des autres. L'ego a une fonction précieuse. Il vous permet de focaliser l'énergie spécifique de votre âme dans la réalité matérielle. Vous n'avez pas à sacrifier votre individualité à un quelconque « bien supérieur »! Vous n'êtes pas ici pour éliminer votre ego mais pour laisser la lumière de votre âme briller à travers lui. Vous avez besoin de votre ego pour manifester votre énergie extérieurement. 

A cause de la douleur que vous portez en votre âme, à cause de votre lassitude de ce qui est ancien, à cause de votre aspiration à la Nouvelle Terre, vous pouvez vous sentir déracinés et décentrés. Vous avez tendance à pousser au changement là où la situation n'est pas prête, ou bien vous essayez d'éveiller les gens à un rythme plus rapide qu'ils ne peuvent gérer. Vous mettez trop d'enthousiasme à donner. Ce zèle intempestif peut prendre la forme d'un engagement total pour une bonne cause ou dans la préoccupation intensive du bien-être des autres. Mais au coeur de cela, il y a de l'impatience et de l'inquiétude. Il se peut que pour un temps, vous vous sentiez inspirés, passionnés et engagés, mais à un moment donné, vous serez déçus, puis irrités et furieux parce que vous aurez épuisé vos ressources d'énergie. 

Le piège du coeur, le piège de trop donner, provient du fait que vous n'acceptez pas la réalité telle qu'elle est.
Il y a en vous de l'impatience et de l'inquiétude qui font qu'il vous est difficile de lâcher prise. A cause de cela, il vous est difficile de garder la bonne distance émotionnelle par rapport aux gens que vous essayez d'aider ou aux causes pour lesquelles vous vous engagez. 

Vous êtes des enseignants et des guérisseurs, vous avez vraiment une mission sur la terre. Mais pour l'accomplir en vérité, paradoxalement, vous avez besoin de lâcher prise de cet affreux besoin de changer les choses, car votre zèle a quelque chose de douloureux, c'est la douleur de ne pas vous sentir chez vous sur la terre, telle qu'elle est maintenant. Un véritable changement spirituel passe toujours par une acceptation préalable. Pour devenir vraiment l'enseignant et le guérisseur que vous voulez être, vous avez besoin d'étreindre votre souffrance et de la guérir. Vous avez besoin de faire la paix avec vos émotions intimes de peur et de colère. Si vous le faites, vous découvrirez que ce besoin irrésistible d'aider les autres ou de vous engager dans une bonne cause fait place à un sentiment très calme de paix et d'acceptation. Il y a alors vraiment une qualité curative qui émane de vous. 

Lâcher prise de la souffrance et des épreuves des autres et leur laisser complètement le temps et l'espace nécessaires pour suivre leur processus personnel peut vous faire souffrir. Car cela vous ramène directement à votre solitude et à votre impression d'être perdus dans cette réalité terrestre. La différence entre ce monde cruel et imparfait et la réalité de vos rêves, tellement plus belle et plus pure, vous blesse profondément. C'est un défi pour vous de ne pas fuir cette blessure, de la laisser occuper entièrement votre conscience et de l'envelopper de vos ailes d'ange.

Dès lors que vous reconnaissez votre zèle à aider ou combattre pour une bonne cause, et que vous prenez conscience de la souffrance qui s'y cache, cette part de vous qui n'accepte pas la réalité telle qu'elle est, il vous est possible d'en lâcher prise. Dès que vous réalisez que votre zèle et votre impatience proviennent d'une souffrance intime et d'une tristesse, il vous est possible d'arrêter de donner trop. Vous pouvez alors concentrer votre attention sur vous et trouver des moyens d'être vraiment en paix avec ce que vous êtes. Vous pouvez vraiment commencer à pratiquer le don envers vous. 

Vous devenez alors un artisan de Lumière complètement enraciné et bien centré, dans l'acceptation de vous-même et des autres. La seule chose adéquate que vous ayez à faire en tant qu'artisan de lumière, c'est de mettre votre énergie à la disposition des autres. Vous enseignez et guérissez en laissant s'émaner l'énergie de la solution présente dans votre champ énergétique. Bien souvent, vous attirez à vous des gens qui ont exactement le même type de problèmes que vous avez traversés. Vous êtes allé au fond de ces questions et vous avez donc atteint dans ces domaines une sagesse et une pureté qui font partie de votre être. Ce sont les parcelles de vous qui sont dans l'illumination. Elles sont sacrées, inviolables et ne peuvent se perdre. Elles ne sont pas le fruit d'une connaissance apprise que vous pouvez oublier. Ce que vous avez à offrir aux autres n'est pas un outil ou une théorie, c'est vous transformé par la vie, l'expérience et le courage d'affronter vos blessures intérieures. 

L'oeuvre de lumière que vous avez à accomplir viendra à vous sans effort. Ce sera quelque chose qui vous semble très naturel. Pour trouver votre mission, ce pour quoi vous êtes faits dans la vie, vous avez juste besoin d'être vraiment conscients de ce à quoi vous aspirez et d'agir selon votre inspiration. Ce faisant, vous manifesterez votre énergie dans le monde et les autres en seront touchés et inspirés, parfois sans que vous en soyez conscients. En vérité, il n'y a rien de plus à faire. C'est cela, l'oeuvre de lumière que vous êtes venus accomplir. 

Les artisans de Lumière qui connaissent l'équilibre entre le don et la réception auront plus de joie et de paix dans leur vie et cette fréquence de la solution émanera davantage d'eux, de façon plus fluide. Ils sont sensibles et empathiques mais ils ont aussi un sens très clair de leurs limites. Ils se permettent de recevoir tout aussi facilement qu'ils donnent et ainsi, les deux courants, celui du don et celui de la réception, se renforceront dans leur vie.